28 août 2011

La Colonie, Marivaux

La Comédie est, comme son nom l'indique, une comédie sociale et philosophique d'un acte et de 18 scènes, publiée en 1750. Marivaux y décrit une guerre des sexes à savoir qui aura le plus de pouvoir sur l'autre. Un thème fondamentalement novateur pour l'époque, et encore ancré dans les moeurs actuels. 

9782210754744

 

"[...] donnons-nous la main, unissons-nous et n'ayons qu'un même esprit", telle est le point de départ - donné par une femme - de cette pièce. Sur cette île où va se dérouler un scénario aussi cocasse que dans l'air du temps, les femmes décident de s'unir pour fonder des lois à la place des hommes. Bien évidemment, il n'en est rien pour ceux-ci qui s'indignerons face à ce comportement déplacé.

De plus, certains esprits, comme la jeune Lina (figure actuelle de l'adolescente encore bancale dans ses décisions) ne sauront quoi penser face à tout ce militantisme, ce qui confirme le potentiel comique de cette pièce. En effet, dans la scène 15, après une réplique digne d'un grand orateur à l'encontre des hommes, Madame Sorbin demande son avis à Lina concernant la situation, et celle-ci de répondre :

LINA

[...] votre avis est encore que l'amour n'est plus qu'un sot.

MADAME SORBIN

Ce n'est pas mon avis qu'on vous demande, c'est le vôtre.

LINA

Hélas ! le mien serait d'emmener mon amant et son amour avec nous.

La Colonie est donc une pièce aux aspects subversifs mais terriblement moderne sur la libération des femmes, malgré une conclusion en règle avec les codes de l'époque, et qui restera dans le palmarès de Marivaux. (☆)

Posté par Lencreacoule à 14:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La Colonie, Marivaux

    Choix éclectique pour tes débuts de blogueur, c'est très sympa de nous parler aussi de classiques.

    Posté par pichenette, 01 septembre 2011 à 22:52 | | Répondre
Nouveau commentaire